Désir de reconversion: #balancetonjob

Ne vous est-il jamais arrivé d'avoir cette étrange sensation de ne plus vous sentir à votre place au travail?
Qu'on soit maman ou pas, il nous arrive à tous à un moment donné de faire le point sur notre situation professionnelle.


Est-on vraiment épanoui dans notre travail ? Quel sens lui donne-t-on ? Celui-ci correspond-t-il à ce que nous sommes ? Ou est-ce seulement un moyen comme un autre de subvenir à nos besoin et sécuriser notre vie familiale?


Lorsqu'on devient maman, j'ai la conviction que nous sommes amenées à repenser notre sphère professionnelle. En devenant parents nous subissons d'énormes changements dans nos vies personnelles et devons souvent revoir nos priorités de vie.
Comme la plupart des gens je me suis moi même posé ces questions. 

Et ceux qui me connaissent savent que la trentenaire névrosée que je suis, se pose toujours cinquante questions existentielles à la minute.

reconversion


L’arrivée d’un enfant a tendance à bouleverser notre mode de vie et nos habitudes. Pour ma part, après la naissance de ma pépite j’ai eu beaucoup de mal à reprendre le travail après mon congé parental (souvenez-vous j’en parlais déjà ici).
Je ne me sentais pas prête. Il en a résulté une grande réflexion sur le sens que je donne à mon travail
Mon travail me permets de passer du temps avec mes enfants, grâce aux horaires flexibles par exemple, ce qui est un grand avantage pour moi.
Pour autant, après deux ou trois nuits entrecoupées d'innombrables "ouuiiinns", lorsque la larmichette à l’œil je regarde mon réveil sonner à 06h00 du matin, je me dis la plupart du temps "mais putain purée POURQUOI ?" Pourquoi dois-je me lever après une nuit pareille pour une tâche certes pas insurmontable mais qui est quand même loin d'être ma grande passion ?



Et puis, bah il faut bien y aller. Ma carrière de chanteuse lyrique est au point mort. Le public n'est pas encore prêt à reconnaitre mon talent, et je ne pourrais décemment pas en vivre.
Alors je me lève, et commence mon flot quotidien de routine. Métro (en l’occurrence voiture), boulot, récupérer les enfants qui hurlent pleins de vie, et ENFIN le dodo.

Il arrive donc qu’avec la naissance d’un enfant, on ne souhaite plus passer autant de temps au travail. Je ne dis pas que l’ambition disparait avec la maternité ou que tout le monde sans exception veut changer de métier suite à une naissance, mais je pense que la maternité peut être l’élément déclencheur d’un changement de voie professionnelle.

Certains parents ont aussi envie de reprendre leur activité professionnelle à temps partiel pour consacrer plus de temps à leurs enfants. Je trouve que quand on peut se le permettre, c'est un très bon compromis.

Mais qu’en est-il lorsque du jour au lendemain on se rend compte qu’on est plus fait pour le métier qu’on exerce ? Cela ne nous passionne plus, on fait les choses machinalement par obligation. Dans ces cas-là, il n’est pas rare d’envisager une reconversion.

La reconversion, c'est l’ultime alternative quand on ne peut plus voir son boulot en peinture. Votre travail ne vous correspond plus et vous souhaitez vous consacrer à des aspirations plus profondes ! Démissionner pour aller élever des chèvres dans la Creuse, ou le Larzac. Pourquoi pas ?
N’est-ce pas un peu trop utopiste ? Après tout, peu de personnes sur terre ont le privilège de faire un travail qui les passionne m’a-t-on dit un jour.

Pour moi, le réel but de la reconversion professionnelle est de trouver un métier qui nous intéresse vraiment et corresponde mieux à notre mode de vie, sans forcément aller jusqu’à la passion, la joie, et le dévouement (ce que j’ai la chance de vivre quotidiennement dans mon travail mouhaha)

Mais il peut aussi être difficile de se lancer, quitter sa zone de confort, prendre des risques liés à une création d’entreprise par exemple.
Je pense que réussir un reconversion nécessite en premier lieu de bien s’informer sur les tenants et aboutissants du futur métier en question.
Lister les avantages et les inconvénients, avoir une idée de ce qu’il pourra nous rapporter, contacter des personnes en activité sur le poste qui peuvent nous conseiller et surtout prendre le temps de bien se former.
Ça en fait des choses à faire ! Rien que d'y penser je suis déjà éreintée. Mais entre deux bib et trois machines à étendre, ça reste jouable !
 

Il existe d'ailleurs plusieurs procédés pour nous aider à entamer une reconversion dans de bonnes conditions.

Attention, Minute informative:
Le bilan de compétences permet de faire le point sur nos compétences (comme indiqué dans l'intitulé hein) et nos aspirations. Le salarié a droit à un congé pour le réaliser pendant ses heures de travail.
Et la bonne nouvelle c’est que ce congé peut être rémunéré par l'Opacif. 
L’Opacif kesako ? Alors non, il ne s’agit pas du nom d’un médicament contre la constipation, mais accrochez vous, c'est l'organisme paritaire collecteur agréé du congé individuel de formation (oui c'est long) dont relève votre entreprise.  
Faites donc un petit tour sur le site service-public.fr, vous y trouverez toutes les informations nécessaires !

Concernant la formation, pour les salariés qui souhaitent bénéficier d’une formation courte, il existe le Compte personnel de formation (CPF) qui permet de profiter d’heures de formation tout au long de sa vie professionnelle.
Et en cas de formation longue, le congé individuel de formation (CIF) est un congé qui permet au salarié de s'absenter de son poste afin de suivre la formation souhaitée.

Tout cela semble vraiment merveilleux et me laisse rêveuse, pensive et un poil dubitative. Serait-ce vraiment possible ? Ma formation de bergère/chanteuse lyrique (oui je chante à l'oreille des chèvres) serait-elle là, à portée de ma main et à deux doigts de mes pieds ? 
Le problème, c'est que malgré tous ces dispositifs, dans certaines entreprises, faire la démarche auprès de son employeur est quelques fois mal vue même si cela est notre droit le plus strict. 
Vous le connaissez ce petit air réprobateur annonciateur de la mise au placard ? Parce que malheureusement ça existe encore... Il faut s'armer de courage, et ne pas se laisser intimider en privilégiant toujours son intérêt personnel.


Et vous, cette idée de reconversion vous est-elle déjà passée par la tête ?
Si vous êtes blogueuse/blogueur et que vous avez déjà expérimenté une reconversion, en avez l'intention, ou si vous en avez juste ras la casquette de vous lever à 06h00 du matin,  venez partager un article sur le sujet !
C'est facile, une seule règle: mentionner le TAG #balancetonjob dans votre récit et m'informer de votre post. Je me ferai ensuite un plaisir de rajouter vos liens en dessous de cet article !
J’attends vos témoignages !
Rendez-vous sur Hellocoton !