La phase du "pourquoi ?"

Ça y est mon petit gravier vient de rentrer dans la phase du "Pourquoi ?".
"Maman pourquoi le ciel il est bleu ? Et maman pourquoi il faut aller au bain ? Mais maman pourquoi c'est la nuit ?"
Il y a un pourquoi pour à peu près tout.



Au début cela m'amusait de lui répondre, chercher des explications avec des mots simples tout en essayant de coller le plus possible à la réalité, trouver la bonne définition.
Et puis je me suis vite aperçue qu'en fait, une réponse entraîne systématiquement un autre pourquoi. Parfois je me demande même s'il écoute l'explication que j'ai mis un quart d'heure à lui pondre.

Il y a aussi les questions WTF: "Mais maman pourquoi la voiture elle est rouge ?"
Très bonne question. Pourquoi cette voiture est-elle rouge ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquuuoooiiiii ?
Et là, tu le sors, tu ne peux pas t'en empêcher, l'inévitable "Parce quuueeee !!!" arrive sans même que tu t'en aperçoives, comme un automatisme, un réflexe de survie à cette question qui t'épuise.
"Mais maman ze veux que tu m'expliques !"
Gros yeux, bouche qui pointe vers le bas, regard insistant. Je le vois bien ce petit air fâché qui me crie de ne pas le prendre pour le dindon de la farce. 
Mon enfant veut comprendre et un simple "parce que" ne lui suffit pas. 
Je me lance alors dans une explication laborieuse impliquant de sombres fabricants de voiture, des vendeurs, des acheteurs, les goûts et les couleurs, la couleur qu'on préfère, et de la peinture... rouge...
Il me regarde, l'air dubitatif, ma réponse va-t-elle lui convenir ? Vais-je devoir essuyer un énième pourquoi ? Arriverai-je à m'en remettre ? 
J'esquisse un sourire pour simuler ma satisfaction face à cette réponse pour le moins médiocre, et il me rétorque: "HOOO regarde ! Un chat sur le muret !".
Ouf, sauvée, si mes calculs sont bons il me reste sept minutes de répit avant le prochain pourquoi. Délectons nous de ces quelques précieuses minutes.

Et pourtant je savais qu'il ne fallait pas lui répondre "parce que". Je savais que les enfants à cet âge ont besoin de poser beaucoup questions pour acquérir de nouvelles connaissances, et je savais aussi qu'il ne fallait pas s’embourber dans des explications à rallonge qui ne font que lui emmêler les pinceaux. 

Mais je ne m'avoue pas vaincue, la prochaine fois je ferai mieux, je trouverai une explication simple, concise et pertinente quelque soit sa question.

Sortie d'école, je récupère mon gravier à la garderie, nous entamons le chemin du retour à pieds et croisons une dame sur notre passage.
Et bien évidemment, l'inévitable arriva: "Maman, pourquoi la dame elle est grosse ?"
Je commence à devenir pivoine, j'espère qu'elle n'a pas entendu, et j'arbore une réponse hésitante mêlant leçon de politesse et explication factuelle sur l'obésité.
Finalement je m'en sors plutôt bien je crois. 
Nous devons aussi apporter des réponses à ce genre de questions embarrassantes. Trouver les mots justes, c'est quelques fois terriblement difficile, surtout après une journée de travail éreintante, mais c'est important.

J'attends sa prochaine question avec impatience.
Et vous, que dites vous à vos enfants quand ils vous demandent pourquoi ?

 
Rendez-vous sur Hellocoton !