Le portrait de Marjorie: Vivre sa maternité après un AVC

Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je laisse un petit coin du blog à mon amie Marjorie qui m'a confié avoir envie de raconter son histoire de maman un peu particulière.

Mais d'abord les présentations.
Marjorie est une amie avec qui je peux dire que j'ai passé de belles soirées de bringue.
La vie suivant son cours, nous nous sommes ensuite un peu perdues de vue pendant quelques années et avons renoué contact il y a peu.
Elle est l'heureuse maman d'un petit Sacha de 3 ans mais a découvert la maternité dans des conditions particulièrement difficiles. 
Elle a en effet été victime d'un AVC (Accident vasculaire cérébral) peu après son accouchement.
Un jour en discutant de son accident, elle m'a fait part de son envie de poser des mots sur son histoire et je lui ai proposé d'écrire un article sur le blog.


Nous avons présenté cela sous forme de questions/réponses afin de faciliter la rédaction.
Je précise d'ores et déjà que le but n'est pas de publier un article mélo à la "Ça se discute" pour attirer du clic, mais bien de laisser à Marjorie un espace d'expression libre pour qu'elle puisse raconter son histoire à ceux que cela intéresse.

Je vous laisse découvrir notre petite interview.

- Comment s'est déroulée ta grossesse?

Les premiers mois de ma grossesse , j'ai été malade je n'ai fait que vomir j'étais très mal , nausées, fatigue ..
J'ai été arrêté à 6 mois car j'avais beaucoup de contractions et on avait déménagé depuis quelques semaines. Je faisais beaucoup de voiture tous les jours...
J'ai passé ma fin de grossesse à la campagne, bercée par les cigales, à ne pas faire grand chose.
Je me suis reposée, j'ai mangé, j'ai regardé des séries, j'ai préparé l'arrivée de mon bébé assez détendue.

- Peux tu nous raconter ce qui s'est passé après la naissance de ton fils?

L' AVC est arrivé. Sacha n'avait que 3 semaines. Mon chéri m'a retrouvé malheureusement vers 20h un soir de septembre, inanimée. Accident survenu d'après les médecins en début d'après midi.

- Comment as tu appréhendé la maternité suite à cet événement?

Mon hospitalisation a duré trois semaines.
Les derniers jours j'appréhendais mon retour a la maison après un si long séjour en réanimation et hôpital..

J'étais très fatiguée, j'étais sous médicaments lourds. 
J'ai eu besoin de soutien pour m'occuper de Sacha les premières semaines après tout ça.

Je ne suis pas beaucoup sortie avec Sacha les premiers mois, j'étais épuisée a chaque sortie, le bruit, le monde résonnait dans ma tête, c'était très dur.
Les nuits étaient difficiles j'étais assommée par les médicaments. Heureusement le papa de Sacha a été hyper hyper présent pour prendre le relais .

Les premiers temps les médecins étaient formels, il ne fallait pas envisager de nouvelle grossesse. Choc pour moi , bien que je sorte à peine de tout ça. Mais ça fait toujours étrange quand on interdit. 
Puis les mois ont passé et le discours des médecins a évolué.
On pourrait envisager d'en avoir un autre sous grande surveillance médicale.
Honnêtement je ne me sens pas. J'ai vécu un truc vraiment trop difficile.
Je suis passée vraiment pas loin de la mort et je me remets doucement ...

J'ai eu de grosses séquelles au niveau de la mémoire, avec des pertes de mémoire sur beaucoup d'événements de ma vie et notamment sur quasiment toute ma grossesse.

- Comment cela a-t-il impacté ta vie et tes choix de maman par la suite ?

Ça m'a rendu plus forte concernant certains coups durs de la vie. Certains problèmes ne font que m'effleurer.

Aujourd'hui j'ai l'impression que pas grand chose peut m'atteindre après avoir touché la mort, car je crois bien l'avoir vu de très près. J'ai cependant pris conscience de la valeur de la vie.
Wouah.. c'est cliché, c'est bateau ce que je dis, mais elle est précieuse, et fragile.
Je suis devenue fragile d'une part, du point de vue de ma santé; et d'un autre, plus forte car si je suis là après cet horrible événement c'est grâce à Sacha. C'est lui qui m a permis de me battre ce jour là et les jours qui ont suivis en réanimation.





Rendez-vous sur Hellocoton !