Veggie or not veggie ?

C'est décidé, je deviens végétarienne!
Bande de petits coquins, je vous entends déjà rire du fin fond de mon ordinateur.
" La meuf a des couches lavables, fait son liniment, elle roule en hybride et maintenant elle devient veggie ?! C'est quoi la prochaine étape, se laisser pousser les poils et vivre dans une yourte?"


Trêve de plaisanterie, j'ai déjà tenté l'expérience plusieurs fois, toujours soldée par un échec cuisant certainement dû à mon amour incommensurable pour la charcutaille et la junk food sous toutes ses formes (oui je suis faible).
Mais je ne dis pas mon dernier mot, et cette fois-ci je compte bien aller au bout de l'engagement que j'ai pris.

 J'entends beaucoup dire que la mode est au véganisme et au végétarisme.
J'avoue que ce terme de "mode" a tendance à m'agacer. Après tout, la décision de changer son style d'alimentation résulte d'un choix réfléchi et d'une prise de conscience.
Assimiler cela a un phénomène de mode reviendrait à mon avis à minimiser la réflexion qui en est la cause.
Je préfère donc largement l'expression de "prise de conscience collective" qui pour moi n'induit pas que nous agissions seulement par conformisme.

Au delà de la santé, mes principales motivations sont environnementales et éthiques.
Le but étant de réduire l'impact environnemental et de ne pas cautionner des conditions d'élevage et d'abattage inhumaines. En soi tuer un animal pour se nourrir ne me pose pas particulièrement de problème, mais si possible j'aimerais manger une viande qui a bien vécu et qui a été abattue dignement. Comme je ne peux pas en avoir la certitude, je préfère donc m'abstenir.
Je ne vais pas me lancer dans un laïus sur les tortures infligées aux animaux car cela serait complètement stérile. Chacun est libre de se documenter s'il le souhaite et je ne veux en aucun cas culpabiliser les carnivores que je comprends également.

Voilà donc mes raisons. Oublier le goût de la viande rouge ne sera pas une mince affaire. Je vais devoir changer radicalement mes habitudes, d'autant plus que papa Cailloux et les pierres précieuses restent des mangeurs de viandes.



Je ne vais pas non plus aller jusqu'au véganisme, du moins pas dans l'immédiat, car la seule pensée de me passer de fromage me rend d'ores et déjà dépressive.
L'arrêt sera radical. Opérer par étapes me donnerait toujours un peu plus envie de manger de la viande. Ce sera donc un arrêt complet de la viande et du poisson.

Je me suis renseignée sur les légumineuses, et autres sources de protéines, et n'étant pas complètement végane je n'aurai à priori pas à prendre des compléments en vitamine B12.
Cependant, étant néophyte je suis en demande de bons tuyaux pour commencer une alimentation diversifiée et équilibrée. 
Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas un cordon bleu, j'aimerais donc pouvoir me préparer des plats simples et rapides!

J'attends vos avis et vos conseils sur le sujet. Alors à vos claviers !
Rendez-vous sur Hellocoton !